Utiliser des leviers comportementaux pour encourager la pratique d’une activité physique

Publié le 01 septembre 2019 par Equipe Sciences comportementales

Activité physique : pourquoi est-il si difficile de passer de l’intention à l’action ? La Direction interministérielle de la transformation publique (DITP) s’est penchée sur les freins au passage à l’acte sportif et a identifié les leviers comportementaux les plus incitatifs à la reprise d’une activité.

Partager

Rapport « Encourager l'activité sportive et physique des personnes 'inactives'»

PDF (1 432.2 Ko) - Dernière mise à jour le 25 février 2022

Télécharger

Le gouvernement s’est fixé pour objectif d’atteindre 3 millions de pratiquants d’activité physique et sportive supplémentaire d’ici aux Jeux olympes et paralympiques de Paris en 2024. Si la France compte déjà 34 milliards de pratiquants, la sédentarité progresse : près d’un Français sur deux déclare ne jamais pratiquer d’activité sportive.
Quels sont les freins empêchent les Français de passer de l’intention à l’action ? Quelles solutions mettre en place pour encourager l’activité physique et sportive des personnes « inactives » ?

L’apport des sciences comportementales pour encourager l’activité physique

Pour répondre à cette ambition, la DITP a accompagné en 2020 le Ministère des Sports pour lever les barrières comportementales à la pratique sportive. L’objectif ? Proposer des réponses pour l’ensemble des usagers, y compris les non sportifs, et associer étroitement sport et santé pour le plus grand nombre.

L’équipe Sciences Comportementales de la DITP a ainsi produit un rapport qui identifie les freins au passage à l’acte sportif mais aussi les leviers comportementaux les plus incitatifs à l’exercice d’une activité.
Devant les barrières identifiées (manque de temps ou de motivation, absence d’encouragement…), l’approche comportementale propose des pistes de solutions comme une meilleure mise en avant des bénéfices pour la santé ou le soutien des employeurs à la pratique sportive sur le lieu de travail.

"On a échangé assez librement avec l’équipe Sciences comportementales de la DITP pour choisir la thématique à privilégier : le développement des mobilités actives, la promotion de l’activité physique et sportive… L’appel à manifestation d’intérêt est tombé au bon moment pour nous permettre d’être accompagnés par des experts de l’approche comportementale."

Amandine SINGLA, Cheffe de projet à la Mission développement durable du ministère au ministère des Sport

BougezChezVous.fr : une plateforme accessible à tous les Français

Les solutions présentées dans ce rapport s’incarnent dans la plateforme BougezChezVous.fr. Initialement développée par la Direction des Sports (DdS) pour inciter les agents de la fonction publique à faire davantage d’activité physique, cette plateforme a été rendue accessible à tous les Français au moment du premier confinement. Elle a permis à chacun d’accomplir ses objectifs sportifs en bénéficiant de rappels quotidiens, à l’horaire préalablement définie par l’utilisateur, ainsi que des conseils et contenus personnalisés sous forme d’emails et notifications.

Lire l'interview croisée

Au fait, pourquoi faire appel aux les sciences comportementales ?

Les sciences comportementales permettent de mieux comprendre les mécanismes de décisions des usagers, leurs attentes ou leurs pratiques. L’objectif est de proposer des solutions adaptées aux comportements humains, notamment en testant et en évaluant, pour permettre une mise en œuvre effective des politiques publiques.

Contacter l’équipe de la DITP : sciencescomportementales.ditp@modernisation.gouv.fr

Découvrir l'offre d'accompagnement de la DITP sur le sujet

Sur le même sujet

Voir tous