Vous êtes ici

S'inspirer pour transformer

2191
Quelles compétences transversales pour innover dans le secteur public ?
31.07.19

Le 28 juin dernier, la communauté Futurs publics animée par la Direction interministérielle à la transformation publique se réunissait lors d’un atelier intitulé « Soft skills & Transformation Publique - Quelles compétences transversales pour innover dans le secteur public ? ».

Brieuc de Roscoat, président de ITI INSTITUTE (Institut de la Transformation et de l’Innovation) et chercheur en psychologie spécialisé en management et en innovation au LATI (Laboratoire Adaptations, Travail-Individu de l’université Paris Descartes) a présenté, à cette occasion, les résultats d'une recherche qu'il mène depuis 4 ans sur les compétences transversales qui favorisent l’innovation et les processus de transformation au sein des organisations.
 

L’innovation est encore aujourd'hui trop souvent traitée par le prisme des “processus d’innovation” ou de “méthodes pour mieux innover”. Or, Transformer l’organisation dans laquelle on se trouve est déjà une manière d’innover. La capacité d’innovation et de transformation ne relève donc pas d’une méthode mais plutôt d’un mélange de compétences individuelles, relationnelles et contextuelles propres à chaque individu.

Mieux comprendre les compétences (soft skills) liées à l'innovation et à la transformation permet d’agir et d’actionner des leviers clés de transformation. Ces capacités ont été modélisées par InnovationProfiler© suite à plusieurs années de recherches sur les innovateurs. Quatre grandes dimensions ont ainsi émergé :

  • les compétences cognitives comme la capacité à générer des idées alternatives à partir d’une seule information initiale ou la capacité à changer de point de vue et de processus de pensée afin d’explorer de nouvelles directions. Elle se traduit aussi par la capacité à alterner entre différents types d’informations,
  • les capacités conatives comme la capacité à passer à l’action, la tolérance et l'ambiguïté, c'est à dire la capacité d’une personne à tolérer la présence simultanée d’approches mais aussi la prise de risque, la motivation, l’ouverture, la persévérance...
  • les facteurs émotionnels tels que la positivité et  l’empathie,
  • et enfin les facteurs liés à l’environnement, ou au contexte.

 

L'atelier de la communauté Futurs Publics du 28 juin dernier a permis à ses membres de faire le point sur les recherches en cours autour des "soft skills" appliqués à la transformation publique.

 

Brieuc de Roscoat nous en dit plus en vidéo

 

  Envie de prolonger la discusion sur la recherche menée par Brieuc du Roscoät?

  Rejoignez le groupe LinkedIn créé sur ce sujet : https://www.linkedin.com/groups/8801736/

2191