Une expérimentation de la DITP au service de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap

Publié le 27 janvier 2022 par Equipe Sciences comportementales

La DITP a expérimenté avec Pole Emploi une solution utilisant l’approche comportementale pour améliorer l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap.

Partager

Améliorer l'emploi des demandeurs d'emploi en situation de handicap

Rapport "Améliorer l'emploi des demandeurs d'emploi en situation de handicap"

PDF (2 609.9 Ko) - Dernière mise à jour le 27 janvier 2022

Télécharger

Comment faciliter la rencontre entre les demandeurs d’emploi en situation de handicap et les employeurs ?

A la suite d’un premier rapport de diagnostic, qui a permis d’identifier la difficulté des demandeurs d’emploi en situation de handicap à rencontrer des employeurs, l’équipe Sciences comportementales de la DITP a proposé à Pôle Emploi une expérimentation pour permettre aux employeurs d’envoyer un signal positif d’ouverture aux candidatures de personnes  en situation de handicap.

8,2%

C’est le nombre de demandeurs d’emploi qui sont en situation de handicap en France. Ces derniers ont une probabilité deux fois plus élevée d'être au chômage, et pour deux fois plus longtemps que les demandeurs d'emploi ordinaires.

Les travaux précédents ont en effet permis d’identifier deux freins comportementaux : d’une part les demandeurs d’emploi ne savent pas toujours si et comment dévoiler leur handicap, de peur de susciter des réactions négatives et d’autre part les employeurs souhaitant embaucher des personnes en situation de handicap n’ont pas de moyens efficaces et simples pour signaler cette ouverture sur pôle-emploi.fr. La législation actuelle ne permet en effet pas aux employeurs d’indiquer une recherche active de candidats en situation de handicap.

Une mention « entreprise handi-bienveillante » pour rassurer et encourager les candidatures des personnes en situation de handicap

 

"Sans signalisation claire, les demandeurs d’emploi en situation de handicap ne peuvent pas savoir comment les différents employeurs réagiront, ce qui rend plus difficile pour eux de savoir à quel emploi postuler et s’il est avantageux de divulguer leur handicap. C’est sur cette difficulté de rencontre entre l’offre et de la demande que nous avons souhaité travailler."

Mariam Chammat, cheffe de projets Sciences comportementales à la DITP

La DITP a ainsi proposé une expérimentation consistant à proposer aux recruteurs volontaires d’accompagner leurs offres d’emploi de la mention « entreprise handi-bienveillante ». Côté candidats, cette mention se retrouvait dans le moteur de recherche et permettait de filtrer des offres d’emploi sur ce critère.
Afin de mesurer le potentiel d’impact de cette intervention, la DITP a mené un essai randomisé contrôlé de grande envergure sur 44 départements impliquant 111 534 employeurs en France pendant 5 mois. L’objectif : mesurer l’effet de la mention sur le nombre de candidatures reçues aux offres postées en général et de la part des personnes en situation de handicap.

Logo handi-bienveillant

Des résultats prometteurs pour l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap

Les résultats de cette expérimentation sont encourageants : la mention « entreprise handi-bienveillante » donne un moyen simple aux employeurs de se signaler comme ouverts aux demandeurs d’emploi en situation de handicap. Elle semble également inciter plus de demandeurs d’emploi en situation de handicap à postuler en réduisant l’auto-censure (en moyenne deux fois plus).

2

fois plus de candidatures de personnes en situation de handicap potentiellement déposées sur les offres affichant la mention « entreprise handi-bienveillante »

"Beaucoup de recruteurs ne pensent pas ou peu aux personnes handicapées lorsqu’ils souhaitent recruter et recherchent « un candidat ». Leur proposer la mention leur permet d’avoir l’occasion d’y réfléchir et pour ceux qui acceptent de la mobiliser, de faire positivement ce geste qui consiste à envoyer un signal de bienveillance réaffirmée à l’attention des personnes handicapées. Du côté de ces derniers, la mention signale les employeurs chez qui la certitude de voir sa candidature accueillie sans préjugé et ainsi ouvre plus facilement la possibilité d’évoquer leur handicap lors d’un entretien, s’ils le souhaitent."

Catherine Beauvois, directrice de projets DG de Pôle emploi

Les effets de cette expérimentation demandent à être vérifiés sur une plus grande échelle, mais celle-ci a mis en lumière une solution simple et peu coûteuse, qui représente un pas de plus vers l’amélioration de l’embauche pour les personnes en situation de handicap. Plus largement, ces travaux ont également souligné l’efficacité d’une approche comportementale pour identifier les freins  à l’embauche des personnes en situation de handicap, ainsi que pour développer et évaluer des innovations ciblées pour faire face à ces difficultés.

Pourquoi faire appel aux les sciences comportementales ?

Les sciences comportementales permettent de mieux comprendre les mécanismes de décisions des usagers, leurs attentes ou leurs pratiques. L’objectif est de proposer des solutions adaptées aux comportements humains, notamment en testant et en évaluant, pour permettre une mise en œuvre effective des politiques publiques.

En savoir plus

Sur le même sujet

Voir tous