Encourager les auto-entrepreneurs à payer leur cotisations sociales en ligne

Publié le 11 décembre 2020 par Equipe Sciences comportementales

Comment inciter les auto-entrepreneurs à choisir le paiement dématérialisé ? C’est la question qu’a posé l’Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale (ACOSS), en charge du recouvrement des cotisations sociales, à l’équipe « Sciences Comportementales » de la Direction Interministérielle de la Transformation Publique.

Partager

Rapport "Appliquer les sciences comportementales pour encourager les paiements dématérialisés"

PDF (9,695.4 Ko) - Dernière mise à jour le 18 juin 2021

Télécharger

Le paiement en ligne des cotisations sociales : une pratique pas encore généralisée chez les auto-entrepreneurs

Difficulté de changer ses habitudes, quand on a pris l’habitude de payer par chèque, manque de confiance vis-à-vis des paiements en ligne, quantité d’informations communiquées aux auto-entrepreneurs trop importantes, manque de clarté dans les informations : environ 20% des auto-entrepreneurs payent encore leurs cotisations sociales par chèque, engendrant des coûts de traitements élevés, une sécurité moindre, et des délais de traitement plus importants. Pourtant, les paiements dématérialisés sont une obligation légale depuis le 1er janvier 2019.

Trois solutions testées avec l’appui des sciences comportementales

Après une étude des pratiques et des perceptions des auto-entrepreneurs, et des agents des Urssaf pour comprendre et prendre en compte les obstacles psychologiques et les freins existants, l’équipe « Sciences comportementales » de la DITP appuyée par le Behavioral Insights team (BIT) a testé avec l’ACOSS différent types de courriers personnalisés qui proposaient chacun des aides visuelles et des explications pédagogiques visant à faciliter le passage au paiement en ligne.

Pour identifier scientifiquement la solution la plus efficace, trois variantes de ce courrier ont été envoyées : une première version mettait en avant la norme sociale (en soulignant que 80% des auto-entrepreneurs payaient déjà en ligne), une deuxième version rappelait l’obligation de payer en ligne et une troisième version proposait une aide à la planification du paiement en ligne. Les auto-entrepreneurs recevaient l’une de ces trois variantes.

Le rappel de l’obligation : le levier le plus efficace pour le passage à l’acte

Les trois courriers testés ont tous augmenté le paiement en ligne. Les lettres soulignant la norme sociale et aidant à la planification ont respectivement augmenté le taux de dématérialisation de 31 et 38%. Mais c’est le courrier mettant en avant l’obligation de payer en ligne qui a été le plus efficace en augmentant le taux de dématérialisation de 60%.

Généralisée à l’ensemble de la population des auto-entrepreneurs ayant payé par chèque en juillet 2019, l’intervention ayant fonctionné le mieux (la condition « Obligation ») aurait permis, à l’échéance suivante, d’encourager plus de 12 000 auto-entrepreneurs supplémentaires à payer en ligne, soit un montant potentiel de paiements en ligne de l’ordre de 5,9 millions d’euros.

Ces résultats témoignent du potentiel des sciences comportementales pour identifier les solutions les plus efficaces pour simplifier les démarches administratives des usagers.

En savoir plus sur l’expérimentation :

Fiche "Favoriser la dématérialisation grâce à des courriers clairs et incitatifs"

PDF (630.6 Ko) - Dernière mise à jour le 29 juillet 2021

Télécharger

Sur le même sujet

Voir tous