Dormir plus et mieux : les sciences comportementales à la rescousse des enfants de CP (et de leurs parents) !

Publié le 18 mars 2021 par Equipe Sciences comportementales

La DITP accompagne actuellement la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO) autour d’un enjeu à la fois quotidien et fondamental : identifier, grâce aux sciences comportementales, des solutions pour encourager le sommeil des enfants scolarisés en CP, notamment pour améliorer leur réussite scolaire.

Partager

Rapport "Sommeil et réussite scolaire"

PDF (7 012.5 Ko) - Dernière mise à jour le 8 juin 2021

Télécharger

Une perte de sommeil de 15 à 20 minutes sur les 15 dernières années

Les liens entre le manque de sommeil, les performances scolaires, le bien-être et la santé des enfants ont été largement établis. Pourtant, des études récentes ont montré que les enfants en France tendent à dormir moins, moins bien, et de façon moins régulière qu’auparavant. Un rapport de l’Éducation Nationale de 2017 a notamment fait le constat que les enfants de 5 à 6 ans avaient perdu en moyenne entre 15 et 20 minutes de sommeil sur les 15 dernières années. La prévention du manque de sommeil est une priorité du ministère de l’Education Nationale. Elle se traduit par des initiatives menées par les académies, des écoles et des professionnels de santé du ministère.

Un diagnostic DITP réalisé avec l’académie de Créteil

La phase de diagnostic conduite par la DITP avec l’appui du Behavioural Insights Team (BIT) s’est basée sur une revue de la littérature, le retour d’expérience d’experts en matière de sommeil pédiatrique, et l’examen des politiques existantes. Un travail complémentaire a été réalisé sur le terrain dans l’académie de Créteil associant enseignants, enfants, parents, au travers d’observations, d’activités de groupes et d’entretiens.

Méconnaissance, rythmes de vie, accompagnement parental, écrans, environnement : les barrières au sommeil

La phase d’exploration a identifié deux raisons principales au manque de sommeil des jeunes enfants :

  • Les parents manquent de connaissances sur ce qui constitue un « bon sommeil », ce qui implique de mettre en place une offre d’information et de soutien facilement accessible ;
  • Les parents sont souvent désemparés face aux problèmes de sommeil de leurs enfants, ce qui invite à la mise à disposition de solutions pratiques pour aider à la formation d’habitudes saines.

 

Quels sont les leviers pour aider les parents à améliorer le sommeil de leurs enfants ?

A l’issue d’un travail de co-conception, associant notamment des enseignants de CP, il a été imaginé de proposer un dispositif autour de 4 modules :

  • Une session d’information pour les parents ;
  • Des activités en classe pour les enfants ;
  • Des outils permettant à chaque famille de créer sa routine de sommeil ;
  • Des SMS à destination des parents assurant un soutien continu.

Cette démarche sera d’autant plus adaptée qu’elle associera enseignants, parents, et enfants. Ceci participe de l’approche promue par l’école de la confiance et constitue un prérequis lorsqu’il s’agit de promouvoir depuis l’école des bonnes pratiques au sein du foyer.

La crise sanitaire a empêché de procéder à une expérimentation complète sur ce projet. L’équipe sciences comportementales de la DITP peut néanmoins être sollicitée pour aider les équipes éducatives qui le souhaiteraient à une mise en place opérationnelle et une évaluation d’impact rigoureuse de cette solution.

Contacter l’équipe de la DITP : sciencescomportementales.ditp@modernisation.gouv.fr

Au fait, pourquoi intégrer les sciences comportementales dans l’action publique?

Les sciences comportementales permettent de mieux comprendre les mécanismes de décisions des usagers, leurs attentes ou leurs pratiques.
L’objectif est de proposer des solutions adaptées aux comportements humains, notamment en testant et en évaluant, pour permettre une mise en œuvre effective des politiques publiques.

Sur le même sujet

Voir tous