Vous êtes ici

Outils et méthodes pour transformer

2063
Ministères et opérateurs publics : 2ème appel à manifestation d’intérêt pour tester le potentiel de l’intelligence artificielle
02.04.19

Vous êtes une administration de l’État, une administration hospitalière ou un opérateur national et vous opérez directement un service public ?

Vous souhaitez explorer les nouvelles solutions offertes par l’intelligence artificielle pour faire évoluer vos « sujets métier », par exemple, avec l'automatisation de certaines tâches, une aide à la décision, la classification de données, la détection d’éléments d’intérêt dans des images ou du texte, etc.

Candidatez dès maintenant au 2ème appel à manifestation d’intérêt (AMI), lancé dans le cadre du programme d’amorçage pour développer le recours à l’intelligence artificielle pour la transformation des métiers et de l’action publique. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 31 mai 2019 !

Piloté par la direction interministérielle pour la transformation publique (DITP) et la direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’Etat (DINSIC), cet AMI s’inscrit dans le cadre du fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique » du programme d’investissements d’avenir (PIA). La Caisse des dépôts et consignations (CDC) en est l’opérateur administratif et financier. Le Secrétariat général pour l'investissement (SGPI) coordonne l’ensemble du PIA.

Au fait, c’est quoi l’intelligence artificielle ?

On est encore loin du fantasme parfois véhiculé par l’IA : un robot aussi intelligent que l’homme, conscient de lui-même, qui serait capable de faire des choix de façon autonome. En réalité, l’IA regroupe plutôt un ensemble de technologies informatiques capables de réaliser des tâches cognitives auparavant effectuées par l’homme.

Pour qu’il y ait IA, il faut qu’il y ait apprentissage. Volet le plus communément cité de l’IA, le « machine learning », ou "apprentissage machine", consiste à développer des algorithmes capables d’accumuler de la connaissance et de « l’intelligence » à partir d’expériences, sans être explicitement programmés pour gérer telle ou telle expérience ou donnée spécifique.
On dénombre aujourd’hui 4 grands domaines d’application de l’IA : apprentissage sur des données structurées, vision par ordinateur (traitement des images), traitement automatique du langage, traitement automatique du signal (voix).

 

Lancez-vous ! On vous accompagne.

Destiné aux opérateurs directs de services publics au niveau de l’État (ministère, opérateur national, etc.), ce 2ème appel à manifestation d’intérêt (AMI) s’adresse essentiellement à des acteurs publics encore peu avertis du potentiel de ces technologies, et désireux d’expérimenter à la fois des approches (techniques d’intelligence artificielle) et des modes de travail innovants pour aborder sous un autre angle leurs problématiques métier.

Les lauréats bénéficieront d’un accompagnement complet qui s’étalera en 2019 et 2020 avec :

  • un accompagnement technique pour développer un prototype fonctionnel répondant au défi technique dans le dossier de candidature,
  • un accompagnement stratégique pour appréhender la transformation du métier associée aux technologies d'intelligence artificielle (diagnostic des impacts pour les agents dans leurs missions, puis accompagnement au changement).

 

Pour ce 2e appel à projet, une nouveauté : si votre projet est très exploratoire techniquement, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement scientifique pour réaliser en partenariat avec une entreprise innovante ou un partenariat de recherche un prototype fonctionnel.

Dans le cadre de l’accompagnement, la DITP et la DINSIC favoriseront également les échanges entre les acteurs publics participant à l’AMI, les rencontres avec des acteurs publics déjà plus avancés sur des projets d’intelligence artificielle, et avec des acteurs spécialisés sur le sujet dans le domaine de la recherche et de l’industrie.

 

COMMENT CANDIDATER ?

Opérateurs nationaux de services publics, vous avez jusqu’au 31 mai 2019, 23h59 pour manifester votre intérêt et déposer vos candidature !

> Postulez à l’appel à manifestation d’intérêt « Programme d’amorçage pour développer le recours à l’intelligence artificielle pour la transformation des métiers et de l’action publique » sur
www.demarches-simplifiees.fr/commencer/ami-intelligence-artificielle

Téléchargez le cahier des charges de cet AMI

Une réunion d’information se tiendra le 16 avril 2019 à partir de 14h dans les locaux de la DITP et de la DINSIC, au 20 avenue de Ségur, Paris 7e, pour vous présenter plus en détails cet appel à manifestation d’intérêt et répondre à toutes vos questions !

> S’inscrire à la réunion d’information

Pour plus d’informations sur l’appel à manifestation d’intérêt, contactez-nous ici : equipe-ami-ia@data.gouv.fr

 

Et après ?

A la clôture des candidatures, la DITP et la DINSIC, en collaboration avec le secrétariat général à l’investissement (SGPI) et un comité d’experts, sélectionneront les lauréats en fonction des 7 critères suivants :

  • Impact et bénéfices potentiels pour l’administration lauréate et ses usagers, liés à l’utilisation de l’IA sur le périmètre métier proposé ;
  • Pertinence de l’IA comme solution au problème identifié ;
  • Pertinence du défi technique ;
  • Composition de l’équipe d’agents publics impliqués dans le projet ;
  • Existence et accessibilité des données nécessaires ;
  • Intérêt de l’expérimentation pour tirer des enseignements qui dépassent le simple projet du candidat ;
  • Valeur ajoutée de l’accompagnement DINSIC / DITP pour la réalisation du projet.

 

L’accompagnement peut ensuite commencer. Pour chaque projet lauréat, l’objectif est d’aboutir au terme de l’accompagnement à un prototype fonctionnel expérimenté auprès d’utilisateurs (agents ou administrés), dont les impacts sur le métier des agents ont été sécurisés. En effet, cet appel à manifestation d’intérêt vise à amorcer une dynamique que les bénéficiaires s’engagent à prolonger en poursuivant la mise en œuvre du projet, l’identification d’autres sujets à fort potentiel, la construction d’une feuille de route de transformation de leurs métiers et leurs missions en lien avec l’IA, l’essaimage au sein de la sphère publique, et l’échange avec d’autres acteurs impliqués dans des projets d’IA.

Ainsi, l’accompagnement vise à outiller les lauréats en leur remettant, à la fin de l’accompagnement, tous les éléments concrets qui leur permettront de lancer ensuite la réalisation de leur projet d’IA en toute sécurité.
 

 

Un 1er appel à manifestation d’intérêt plébiscité

Lancé le 14 juin 2018, le 1er appel à manifestation a rencontré un grand succès auprès des administrations puisqu’il a recueilli 52 candidatures. Ce nombre témoigne de l’intérêt des administrations pour les nouvelles solutions susceptibles d’être apportées par l’Intelligence artificielle, mais également du besoin d'accompagnement de ces mêmes administrations pour expérimenter ces méthodes.
Tous les domaines de la sphère publique étaient représentés parmi les candidatures, en particulier l’enseignement supérieur, la sphère sociale, l’environnement, la sphère économie - finances, et l’intérieur.

De la même façon, la nature des candidats a recouvert un spectre large d’administrations d’État : administrations centrales, opérateurs ou établissements publics, services déconcentrés, et autres services publics (rectorats, universités, cours de justice, hôpitaux).
Enfin, la variété des sujets proposés dans les dossiers de candidature donne à voir l’étendu du potentiel de l’IA dans l'administration : amélioration de la relation usager, facilitation de la veille métier ou stratégique, amélioration du ciblage des contrôles, accélération d’un processus ou encore aide à la décision.

6 projets ont été sélectionnés par le jury, couvrant l'environnement, la santé et le sanitaire, la sphère sociale et la sûreté nucléaire. Découvrez-les ici !  

Les premiers travaux entrepris portaient sur une étude a priori des impacts à anticiper sur  le métier des agents, les processus, l’organisation des structures. Cette phase du projet a permis de rencontrer les agents qui seront effectivement impactés par l’introduction de l’IA et d’identifier avec eux comment cela viendrait modifier l’organisation de leur travail au quotidien, le temps passé par activités, la relation avec les usagers, ou encore leur environnement de travail.

Lorsque les prototypes fonctionnels auront fait leurs premières preuves, des actions d’accompagnement sont prévues pour faciliter ces changements (conduite du changement).

Les lauréats sont actuellement en train de sélectionner les prestataires techniques qui développeront les prototypes à partir du printemps 2019.

 

L’intelligence artificielle : un investissement d’avenir pour l’action publique ?

La démarche gouvernementale #FranceIA, initiée en mars 2017, identifie l’intelligence artificielle (IA) comme un enjeu d’avenir sur lequel il faut mobiliser dès aujourd’hui tous les acteurs et investir.

Si l’effort en « recherche et développement » est essentiel, le développement des usages est tout aussi important au regard des bénéfices qu’il semble possible d’en tirer. Différentes techniques d’IA sont déjà suffisamment éprouvées et accessibles (type « apprentissage automatique ») pour contribuer à la modernisation des services publics. Des expérimentations lancées depuis quelques années par plusieurs acteurs publics témoignent de cet intérêt pour l’IA :

 

Dans une volonté forte du Gouvernement de transformer l’action publique, l’intelligence artificielle se positionne comme vecteur innovant pour rendre l’administration française plus proche des besoins des usagers, plus efficace, plus efficiente et tournée vers l’avenir.

Pour aller plus loin sur l’intelligence artificielle :

 

Les autres appels sur le même sujet :

 

Lancement de Designers d’Intérêt Général : administrations, proposez vos projets d’UX design !

Outils numériques de l’agent : administrations, faites remonter vos cas d’usages !

 

2063