Vous êtes ici

Nos actions

825
[DEFIS CARTES BLANCHES]Réduire le temps des transmissions entre sapeurs-pompiers et régulation médicale du SAMU, tout en améliorant leurs contenus, c’est améliorer la prise en charge et le parcours de soins des usagers et augmenter leurs chances de survie
01.03.19

L’équipe souhaite répondre à la question complexe de la prise d’information des sapeurs-pompiers du SDIS (Service Départemental Incendies Secours de Seine-et-Marne) lors des interventions de secours, ainsi que de la transmission de ces données secouristes à la régulation et aux équipes médicales (SAMU). L’objectif est de diminuer les temps de transmission de ces informations entre partenaires, tout en améliorant les informations transmises
Le défi est d’améliorer le parcours de soin de la victime, du lieu de l’intervention jusqu’à la structure hospitalière la plus adaptée.

 Diagnostic 

Lors des interventions de Secours d’Urgence Aux Personnes, de nombreuses actions sont menées et répétées lors de la prise d’informations et de la transmission des données secouristes à la régulation médicale du Service d’Aide Médicale Urgente (SAMU).

Le bilan secouriste est ainsi rédigé manuellement par le chef de l’ambulance, qui le lit ensuite à la radio. Il est en même temps rédigé par la régulation médicale. Une fois arrivé aux urgences de l’hôpital  le bilan est transmis verbalement à une Infirmière Organisatrice de l’accueil (IAO) par le chef de l’ambulance, qui laisse un exemplaire papier de son premier bilan aux urgences. Cet IAO re-rédige à nouveau manuellement le bilan.

Cela entraîne une perte de temps sur intervention, une attente des victimes,  une exploitation partielle du matériel secouriste connecté. Cette utilisation de formulaire papier provoque aussi une difficulté d’exploitation des données et un archivage complexe et peu durable.

 

 

   

 

 

 Inspirations 

  • Les e-ambulances estoniennes !
825