Vous êtes ici

2674
La transfo' publique au temps du confinement #Episode 5
02.06.20
La transfo' publique au temps du confinement

La crise sanitaire liée à l’épidémie de  Covid-19 a impacté en profondeur certains projets de transformation publique. Loin de s’avouer vaincus, les agents en charge de ces projets ont su changer de pied, parfois dans l’urgence, se faire confiance et donner une toute autre direction à leurs démarches au service des usagers ou des citoyens. Audace, imagination, sens de l’intérêt général… dans le cadre de notre série "La transfo’ publique au temps du confinement", nous donnons la parole aux agents de l’État engagés - d’abord malgré eux puis avec ardeur et conviction - dans cette drôle d’aventure !

Jérôme BELLUROT de la Préfecture de Tarn-et-Garonne et Sarah NETTER du Secrétariat général des Affaires Régionales de la Préfecture de Région Occitanie nous parlent des nouvelles opportunités qu’ils ont pu mettre en œuvre pendant le confinement pour faciliter la communication et le travail à distance des agents préfectoraux.

Quelles ont été les nouvelles solutions que vous avez imaginées pendant cette période inédite de confinement ?

En Occitanie, la crise sanitaire a permis de tisser des collaborations inédites entre acteurs de services de l'Etat. Une offre de webinaires a ainsi été déployée grâce à un partenariat étroit entre le Lab'O, laboratoire d'innovations des services de l'Etat en Occitanie, et le service interministériel départemental des systèmes d'information et de communication (SIDSIC) de la préfecture du Tarn-et-Garonne. Après le choix de la solution technique la plus adaptée (Webikeo), plusieurs webinaires ont été organisés : des conférences interactives à destination des agents de l'Etat sur des thèmes variés (webikeo.fr/chaine/prefecture-de-region-occitanie) mais également des points d'information liés aux dispositifs mis en place par l'Etat. A titre d'exemple, la sous-préfète de Castelsarrasin et la direction départementale des finances publiques (DDFIP) du Tarn-et-Garonne ont présenté les mesures liées au déconfinement pour les Maisons de Service au Public (MSAP) et les Maisons France Services.

Ces nouvelles approches ont-elle dépassé le territoire régional ? De nouvelles synergies ont-elles vu le jour avec d'autres préfectures ?

Oui car la solution que nous avons développée a été mise à disposition de la préfecture de région Pays-de-la-Loire. Le préfet de cette région s’est ainsi adressé aux agents des préfectures, des sous-préfectures et du SGAR (250 participants) pour les informer des mesures liées à la reprise d'activité.

De plus, entre les régions des synergies se créent ! Ainsi le SIDSIC de Tarn-et-Garonne, avec l'appui du SGAR Occitanie, a exploité la plate-forme collaborative Resana portée par la préfecture de région Nouvelle Aquitaine. Cette plate-forme a ainsi été utilisée pour la dématérialisation du conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques qui réunit normalement 26 membres en salle. La consultation et le vote ont ainsi été réalisés sans déplacements. Elle a également pu servir de support d'échange aux groupes de travail « déconfinement  volet scolaire » (plus de 100 membres) ou à maintenir du lien entre les agents confinés de la Direction départementale des territoires du Tarn-et-Garonne.

Quelles leçons tirez-vous de ces nouvelles formes de coopération nées du confinement ?

Cette démarche a mis en lumière la capacité des services déconcentrés à travailler de façon transversale, y compris au-delà d'une région administrative. Elle illustre la perspective d'aller chercher des ressources et des compétences au-delà des limites de son service, dans une logique de mutualisation de ressources. Ce partenariat a permis de mettre en place rapidement une solution adaptée aux besoins des services, dans un contexte où les moyens habituels de communication externe et interne s'avéraient inopérants.

Tout ceci a dû être mené dans une période où les équipes informatiques ont été mobilisées sur des chantiers majeurs comme la mise en place du télétravail à grande échelle, la généralisation des audioconférences et visioconférences.

2674