Vous êtes ici

Home

7155
Le SGMAP accompagne le ministère de l’éducation nationale dans la lutte contre le décrochage scolaire
04.12.12

Chaque année, 140 000 jeunes décrochent de leur cursus scolaire, c’est dans ce cadre que s’est tenu ce mardi 4 décembre le séminaire de l’éducation nationale sur le thème du décrochage scolaire. Retour sur cette action du ministère de l’éducation nationale que le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) a accompagné pour la mise en place de plateformes de suivi et d’appui des décrocheurs dont l’objectif est de réinsérer ces jeunes dans le système scolaire.

Un plan contre le décrochage scolaire pour 20.000 jeunes

 

Chaque année, 140 000 jeunes sortent sans diplôme de l’école, se retrouvant en grandes difficultés sociales et économiques puisque le taux de chômage des non diplômés approche les 50%. C’est pourquoi le président de la République a fixé l’objectif, avant la fin du quinquennat, de diviser par deux le nombre de décrocheurs.
Pour ce faire, plusieurs solutions ont été mises en œuvre, afin de permettre une qualification et une insertion professionnelle des décrocheurs.
Objectif en 2013: donner une formation à 20 000 jeunes sortis du système scolaire.

Des solutions avec un système interministériel d’échange d’informations et des plateformes d’appui et de suivi des décrocheurs

Le système interministériel d’échange d’informations (SIEI), projet ayant remporté le « Prix du manager public de l’année » 2012 décerné par l’ancienne Direction Générale de la Modernisation de l’Etat (DGME), permet de produire les listes départementales des jeunes décrocheurs. Grâce à ce système, des plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs ont été mises en place pour les jeunes de plus de 16 ans sortis du système scolaire sans diplôme. L’objectif est d’organiser une prise en charge plus rapide de ces jeunes afin de les mettre dans un parcours de « raccrochage ».
Aujourd’hui, 378 plateformes d’appui et de suivi des décrocheurs permettent d’identifier les jeunes sortis sans diplôme et facilitent la mobilisation des acteurs afin de trouver des solutions individualisées. Cet objectif devient possible grâce à une mise en commun des informations des différents acteurs (éducation nationale, missions locales, associations, CFA), à une recherche des meilleures conditions pour un accompagnement personnalisé et à une amélioration de la lisibilité et de la cohérence des actions entreprises.

Un accompagnement par le SGMAP sur le terrain

Le Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique (SGMAP) a permis d’accélérer la mise en place des plateformes, notamment grâce à la rédaction d’un guide de bonnes pratiques à destination des responsables départementaux et des responsables de plateformes. Ce résultat a été obtenu grâce à un accompagnement terrain auprès de plusieurs académies, mais également grâce à des réunions réunissant l’ensemble des services et ministères concernés par le dispositif. Enfin l’animation du réseau (séminaire national, lettre d’information, site intranet…) permet d’évaluer les avancées du projet.

Le SGMAP a en outre collaboré avec la direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO) du ministère de l’Éducation nationale pour identifier et mettre en lisibilité les solutions, notamment les plus innovantes d’entre elles, et aider les acteurs de terrain à s’organiser et travailler en réseau.

7155