Vous êtes ici

Home

986
Lancement du centre de la participation citoyenne
25.11.19

Inauguré le 25 novembre, le centre de la participation citoyenne [CPC] est une offre interministérielle de conseil et d’expertise dédiée à la participation citoyenne. Explications.

Entretien avec Céline Pelletier et Typhanie Scognamiglio, cheffes de projets participation citoyenne à la Direction Interministérielle de la Transformation Publique.

"Le centre de la participation, c'est une équipe chargée d'accompagner des dispositifs de participation, mais aussi un espace en ligne avec des outils, des ressources, des kits méthodologiques pour toutes les administrations qui souhaiteraient faire participer les citoyens", explique Céline Pelletier. Concrètement, l’enjeu de la participation des citoyens est de renforcer la pertinence et l’efficacité des politiques publiques. "Or, pour que ce recours se fasse de façon plus systématique et que les dispositifs soient professionnels, robustes et sincères, il est important d’accompagner sur le plan stratégique et méthodologique et de mettre les bons outils à disposition de toutes les administrations qui veulent mener à bien une concertation", indique Typhanie Scognamiglio.

POURQUOI UN CENTRE DE LA PARTICIPATION ?
Au commencement du centre de la participation citoyenne, une volonté politique de répondre à la demande exprimée par les citoyens pour davantage de démocratie dans les prises de décisions. Pour Céline Pelletier : "On était déjà convaincu de la nécessité de faire participer les citoyens aux projets de réformes et les récents événements ont montré que les citoyens étaient aussi dans cette demande de participation,". En seulement 2 ans, près de 10 concertations ont été menées : "Les citoyens sont de plus en plus sollicités. L'idée c'est comment en faire plus et surtout de façon qualitative", insiste-t-elle.

QUEL IMPACT ?
Pour les administrations, il s’agit donc d'outils et d'accompagnement, afin de généraliser le recours à la participation.
Pour les citoyens, l'objectif est double : "Les citoyens sont à ravis de participer à ces concertations, mais on voit bien qu'il y a aussi une attente, légitime, de savoir à quoi elles servent", indique encore Typhanie Scognamiglio. Pour chaque concertation, il sera donc possible de consulter un compte rendu : "C'est la condition sine qua none pour que les gens continuent de participer, ils veulent connaître l'impact de leur contribution. Rendre l’impact de la concertation lisible est important," insiste-elle. Une rubrique est d'ailleurs consacrée aux projets qui ont déjà été accompagnés.
À terme, cet espace est une petite révolution dans la façon de mener les politiques publiques : "C’est un pas majeur dans l’institutionnalisation de la participation citoyenne. Elle a vocation à se diffuser dans toutes les administrations, mais cette démarche est inédite," conclut Céline Pelletier. 

 

Consulter le communiqué de presse

986