Vous êtes ici

Actualités

5916
A l'écoute des usagers
10.10.08

Le 6 octobre, particuliers, entreprises et associations étaient réunis autour du dispositif d’écoute Ensemble Simplifions : une demi-journée de débats et d’échanges pour placer l’usager au centre de la simplification administrative. Retour sur l’événement.

Le chantier de simplification des démarches administratives est au cœur de la révision générale des politiques publiques. Lancé en 2007, il a déjà permis d’obtenir des résultats concrets : possibilité de déclarer ses impôts par téléphone, suppression de la déclaration de ressources aux CAF, simplification des autorisations d’urbanisme, suppression de la taxe d’apprentissage, développement de guichets uniques pour les impôts et l’emploi…

Ces premières mesures répondent aux attentes soulevées par les Français dans le cadre des consultations « Ensemble Simplifions » mises en place sur Internet depuis un an et pilotées par le SGMAP. Ce dispositif innovant d’écoute a rencontré un vif succès avec plus de 3 000 contributions, de particuliers et d’entreprises, enregistrées.

Faire émerger  les priorités d’action identifiées par les usagers

Il s’agit aujourd’hui d’aller plus loin dans l’écoute et de placer l’usager (particulier, entreprise, association, collectivités locale) au coeur du dispositif de simplification. Cette volonté s’est traduite notamment par le lancement en septembre dernier d’une vaste enquête réalisée par BVA et dont les premiers résultats ont été présentés en exclusivité le 6 octobre (lien vers l’article  Enquête BVA/SGMAP : Les priorités de simplification vues par les usagers )

Traduire les attentes des usagers en actions

Après une présentation des actions de simplification menée aux Pays-Bas, pays leader dans le domaine, les usagers présents étaient conviés à participer à des ateliers thématiques dédiés à la vie citoyenne, aux papiers d’identité, à la  vie familiale, aux questions fiscales et sociales, ainsi qu’à la création d’entreprise pour exprimer leurs propositions de simplification.
Ces groupes de travail ont fait émerger plusieurs pistes : simplifier la déclaration de non condamnation pour les entreprises, limiter le nombre de déclaration de main d’œuvre, créer un coffre-fort électronique de données pour les entreprises répondant à des appels d’offre, limiter à un seul identifiant la création d’entreprise, améliorer la traçabilité des dossiers pour les usagers…
 

5916