Vous êtes ici

Home

931
1000 premiers jours de l’enfant : la DITP déploie une démarche participative pour formuler des propositions concrètes
30.09.20

Des pas importants ont été franchis sur la politique des 1000 premiers jours ces deux derniers jours avec les annonces concrètes d’Adrien Taquet. La DITP a accompagné en fin d’année 2019 les réflexions stratégiques et le travail préparatoire à ces orientations, en mettant en œuvre une démarche participative, qui  a permis d’alimenter et d'amorcer la coconstruction d’un certain nombre de solutions proposées.
 

La Direction interministérielle de la transformation publique (DIPT) a été sollicitée par le Secrétaire d'État en charge de l'Enfance et des familles, Adrien Taquet, pour l'aider à définir une politique nationale des 1000 premiers jours de l’enfant. Elle a proposé un bouquet de solutions  qui ont vocation à répondre aux préoccupations et aux attentes des parents. La construction de ces solutions s’est largement appuyée sur la participation des acteurs de la petite enfance et la prise en compte des recommandations déjà émises. La DITP a ainsi proposé de nouvelles offres mais aussi le renforcement et l’évolution de services existants.

Accompagner les premières années de l’enfant pour lutter contre les inégalités

Un fil conducteur a été suivi tout au long de la démarche : il est possible de lutter contre les inégalités de destin dès le plus jeune âge au moment où les premières inégalités se créent. Il est donc nécessaire d’accompagner les trois premières années de l’enfant afin de :
-    garantir les conditions du bon développement de tous les enfants : santé, apprentissage et éducation, sécurité,
-    préserver la relation parents-enfants, quel que soit le contexte de vie
-    garantir son développement socio-éducatif dès le plus jeune âge.

Une démarche participative associant l’ensemble des parties prenantes avec plus de 150 participants sur 5 jours

Afin d’établir  des pistes de réflexion pour faire évoluer les dispositifs existants, la DITP a procédé à :

> une écoute du terrain, avec 5 jours d’ateliers de réflexion participative organisés en octobre et novembre, regroupant plus de 150 participants avec :
- des associations
- des collectivités locales : villes et départements
- des CAF
- de nombreuses administrations centrales (DGCS, DGS)
- la haute autorité de santé publique
- Santé publique France des PMI
-  des familles
- des professionnels de la santé

Photos : ateliers réalisés en octobre et novembre 2019, en présence d'Adrien Taquet, secrétaire d'Etat en charge de l'Enfance et des familles, avant la crise COVID. Continuons de respecter les gestes barrières, portons un masque lorsque cela est nécessaire

> une soixantaine d’entretiens avec : CAF, CNAM, DGCS, DGOS DGS, une vingtaine de Collectivités locales, une trentaine d’associations et de professionnels

> des immersions dans une crèche à Saint-Denis et deux PMI, à Créteil et Evry.

> 1 benchmark international, sur 8 pays : Finlande, Suède, Norvège, Royaume-Uni,  Canada, Pays-Bas et Irlande

> 1 consultation : analyse des commentaires d’environ 1000 parents d’enfants de 0 à 3 ans du forum parents.fr

> la consultation de 21 rapports et documentations : 14 rapports et publications nationales, 7 internationales

La DITP a dressé un constat le constat suivant :
-    une diffusion insuffisante des connaissances en matière de développement de l’enfant
-    une abondance des messages et offres de service
-    une hétérogénéité de l’offre selon les territoires

La DITP a également identifié des difficultés rencontrées par les parents lors des 1000 premiers jours de l’enfant. Elles interrogent sur les modalités de partage, avec les parents des savoir-faire et bonnes pratiques notamment pour :
-    assurer la bonne santé de l’enfant, son accès aux soins et sa sécurité
-    assurer la prise en charge socio-éducative de l’enfant
-    soutenir les parents dans leur rôle

Des propositions concrètes pour la mise en place d’une politique nationales des 1 000 premiers jours

Sur la base de ces travaux, la DITP a remis des propositions concrètes au secrétaire d’État. Elles ont directement alimenté la réflexion du gouvernement sur la politique des 1000 premiers jours à mettre en place en France.

 

TÉMOIGNAGE
Stéphanie Remacle
Responsable Maison du petit Enfant « Les Poulbots »
Ville de Saint-Denis (93) 

"Aujourd’hui, on constate que de plus en plus de parents sont seuls, isolés, avec de la famille éloignée. Ils sont seuls face aux questions médicales, face à leurs questions sur l’éducation. Être parents ne s'apprend pas et nous amène à nous poser des questions tout au long de la vie.
Par exemple, lors de la première année, les petits sont souvent malades, parce qu’ils développent leurs défenses immunitaires. Mais les parents ne le savent pas toujours, ce qui créé beaucoup d’angoisse, en plus des inquiétudes qui peuvent venir sur le sommeil ou l'alimentation.
En deuxième année, ce sont des questions autour des émotions, de la colère, des frustrations et des limites. Là, soit les parents échangent avec les professionnelles de crèche pour essayer de trouver des solutions, soit ils se trouvent démunis , n'osent pas en parler et vont regarder sur Internet. Or, ce sont souvent des généralités et des modes d'emploi, qui de fait ne peuvent pas s'appliquer forcément à leur situation.
En troisième année, c’est l’autonomie, l'affirmation de soi, l'acquisition de la propreté et la projection vers l'école qui est peuvent être une source d'inquiétude importante pour de nombreux parents.
Ce qu’il faut, c’est donner confiance aux parents, les écouter et essayer de leur montrer aussi qu'ils ont des solutions, sans jugement. Mais il faut qu’ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls dans ces situations. Pour qu’un enfant se sente bien et grandisse bien, il faut que ses parents aillent bien et les soutenir, cela fait partie aussi de notre travail dans l'accompagnement à la parentalité. Les lieux comme les PMI, les Maisons du parents, les crèches... sont aussi là pour leur apporter des réponses, les soutenir et éviter qu'ils soient seuls"

931