« Crise et coopération » : comment engager les acteurs publics et les citoyens pour surmonter les crises?

Publié le 29 juin 2021

Retour sur le forum Open d’Etat Gouvernement Ouvert organisé par la DITP.
Penser les crises et la manière de les surmonter en engageant non seulement les acteurs publics mais également les citoyens : la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP) a organisé le 17 juin 2021 un second Forum Open d'Etat centré sur les enjeux de démocratie sanitaire et d’innovation civique. Les travaux de ce second forum nourriront l’élaboration du plan d’action Gouvernement ouvert de la France, lancée par la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques en février 2021.

Partager

Soutenir l'élan de collaboration entre l'administration et les innovateurs en santé qui a émergé durant la crise

Comment nourrir l’élan d’innovation né de la crise et repenser la notion d’engagement citoyen ? Les participants à ce second Forum Open d’Etat ont travaillé sur des pistes d’actions qu’ils ont partagées avec les deux grands témoins de la journée : Martin Hirsch, Directeur de l’AP-HP et François Taddéï, chercheur et co-fondateur du Centre de recherches interdisciplinaires (CRI).

La crise sanitaire a fait émerger un écosystème de citoyens, professionnels de santé, acteurs de la société civile, capables de produire des innovations simples et accessibles. Les innovations ayant connu une forte publicité ont toutes été rendues possible grâce à une collaboration accrue avec l’administration : accès aux données publiques mis en place par le gouvernement dès le début de la crise, interaction avec des agents publics, etc.

Pour pérenniser cet écosystème créé dans l’urgence, trois pistes d’action ont été proposées par les participants :

  • Légitimer l’action citoyenne avec l’installation d’un programme d’innovation labélisé par le gouvernement pour la création des communs en santé
  • Créer une réserve de l’innovation en santé permettant aux acteurs de la société civile d’être visibles et plus facilement identifiés
  • Organiser un espace d’échange entre producteurs de données de santé et réutilisateurs afin de faciliter l’usage de l’open data

 

Impliquer davantage les citoyens dans les instances de participation en santé

La crise sanitaire a mis au jour une volonté accrue des citoyens d’être associés aux instances de participation en santé. Si plusieurs dispositifs ont été mis en place durant la crise sanitaire (par exemple, le comité citoyen pour la vaccination), ces instances auraient pu être davantage associées dans la construction de la stratégie de crise. Pourtant, il existe un vrai intérêt à associer ces instances pour mieux informer les citoyens, adapter les politiques de santé et faciliter la remontée des signaux faibles.

Trois pistes d’action ont été proposées pour renforcer les instances de participation en santé :

  • Consolider le « service d’information en santé » pour informer de manière fiable les citoyens, les faire monter en compétence et leur permettre de rendre un avis éclairé 
  • Garantir la transparence sur la remontée des problèmes signalés par les citoyens et la réponse apportée par les professionnels de santé
  • Mettre en place un guichet de l’action citoyenne dans une logique d’Etat plateforme qui donnerait de la visibilité aux initiatives de la société civile et qui pourrait accélérer le soutien des pouvoirs publics, en particulier financier.

"Entre les périodes habituelles et les périodes de "crise", il faut régulièrement des entraînements. Cette capacité à faire des allers-retours en période dite "normale" entre les professionnels et les citoyens est essentiels."

François TADDEI, co-fondateur du Centre de recherches interdisciplinaires

Valoriser et financer les acteurs de l'innovation civique pour permettre des expérimentations et des collaborations innovantes

La collaboration entre les administrations et les acteurs de la société civile pendant la crise sanitaire a été agile et très souvent efficace mais elle ne représente qu’une infime partie du formidable potentiel de l’innovation civique issue des coopérations entre l’État et les citoyens.

Pour élargir cette coopération à d’autres domaines et créer une véritable « filière de l’innovation civique », quatre pistes d’action ont été proposées :

  • Créer un fond de prototypage des projets d’innovation civique
  • Favoriser le passage à l’échelle de ces expérimentations en créant « des pactes de service » entre l’Etat plateforme et les acteurs de l’innovation civique
  • Faciliter la création d’équipes mixtes agents de l’Etat / salariés de la société civile favorisant la création commune d’innovations
  • Étendre la philosophie du gouvernement ouvert à tous les acteurs publics (« Mairie ouverte », « université ouverte »…)

"La crise de la covid-19 est la première crise sanitaire où, au tout début, les citoyens en savaient autant que les professionnels. C'est pourquoi on aurait pu davantage exploiter le questionnement citoyen (...)"

Martin HIRSCH, Directeur de l’AP-HP

Outiller le dialogue entre l'administration et la société civile pour une mise en œuvre transparente et collaborative du plan d'action

Le Gouvernement ouvert permet de fixer un cadre d’interaction entre société civile, citoyens et administration. Si beaucoup d’acteurs de la société civile sont impliqués dans l’élaboration du plan d’action, l’exécution des engagements et leur évaluation doivent également être ouvertes aux citoyens.

Pour garantir cette ouverture et une transparence tout au long du cycle de vie du plan d’action, quatre pistes ont été proposées :

  • Créer un cadre de collaboration stable et durable grâce à un comité de suivi co-créant les modalités de la gouvernance
  • Créer un comité de l’usager représentatif de la population et mobilisable par le comité de suivi
  • Mettre en place un tableau de bord permettant de visualiser en temps réel l’état d’avancement des engagements, ce qui inclurait un droit d’interpellation pour les citoyens
  • Acculturer et former en continu les agents publics pour faciliter le travail collaboratif entre administration et citoyens

 

Les travaux de ce second forum Open d’Etat vont nourrir l’élaboration du plan d’action Gouvernement ouvert de la France 2021-2023, lancée en février par Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. L’objectif : un plan finalisé à la fin de l’été.

En savoir plus

Dernières actualités

Voir toutes les actualités