Vous êtes ici

Nos actions

2581
Réinventer le service public… avec l’expérimentation carte blanche dans les territoires
15.12.17
Réinventer le service public… avec l’expérimentation carte blanche dans les territoires

Pour reconstruire le service public dans les territoires, le Premier ministre a lancé, en décembre 2017, une démarche totalement innovante : une carte blanche donnée aux agents publics pour transformer les services publics à l’échelle d’un bassin de vie. Le principe ? Un cadre juridique adaptable, des moyens humains, techniques et financiers à disposition pour reconstruire de zéro un service public adapté et façonné aux besoins locaux. Découvrez cette nouvelle démarche, animée et pilotée par la direction interministérielle de la transformation publique.

Aujourd’hui, le service public ne répond qu’imparfaitement à certaines attentes des usagers, particuliers ou entreprises. En cause, l’empilement des dispositifs, la multiplicité des guichets et des interlocuteurs, le manque d’articulation entre les acteurs publics.

La solution imaginée par la direction interministérielle de la transformation publique ? Donner carte blanche à un territoire pour repenser entièrement le service public en partant des besoins de la population locale. Cette démarche, conduite dans le cadre du programme Action publique 2022 (AP22), montre que pour atteindre les objectifs fixés - améliorer la qualité des services publics, offrir un environnement de travail modernisé aux agents et accompagner la baisse des dépenses publiques -  les solutions peuvent venir du terrain et être ensuite déployées au niveau national.

 

 

Un mode nouveau d’intervention et des moyens concrets mis à disposition

Pour réinventer le service public, la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) accompagne des territoires pilotes afin de libérer leur capacité d’innovation. Permettre aux agents de terrain de s’exprimer grâce à un environnement de travail transformé permet réellement la prise de risque et la créativité.

Avec la démarche Carte Blanche, les agents deviennent les entrepreneurs de la transformation du service public qu’ils rendent, en imaginant des solutions nouvelles adaptées à leurs publics.
Pour y arriver, une équipe pluridisciplinaire de la DITP est mise en place, faisant interagir et travailler ensemble des talents complémentaires, notamment en matière de design thinking, d’ingénierie de projets, d’animation, et de connaissances juridiques pour une mise en œuvre effective et rapide des solutions imaginées.

Au-delà de cet accompagnement sur le terrain, les territoires pilotent bénéficient :

  • d'un allègement du cadre juridique et règlementaire (si nécessaire) afin de créer les conditions du mouvement ;
  • de moins de contraintes liées au découpage administratif existant afin de sortir du cadre  institutionnel qui peut enfermer et empêcher de transformer ;
  • de moyens techniques, avec un appui pour développer en mode agile des services numériques ou utiliser les données ;

 

Dans le cadre de ces expérimentations, les parties prenantes peuvent s’appuyer sur le fonds de transformation de 700 millions d’euros du Grand Plan d’investissement pour construire les solutions proposées.

 

Un an pour agir

L’ambition de Carte Blanche est de fournir, via le terrain et des cas d’usages, des réponses opérationnelles concrètes et non simplement des intentions en termes de transformation du service public. La DITP accompagne jusqu’au bout l’implémentation des solutions avec les acteurs locaux permettant ainsi d’accélérer la transformation.

 

 

Des territoires expérimentent déjà Carte Blanche

Depuis le 15 décembre 2017, les acteurs de terrain du bassin de vie de Cahors, dans le Lot, sont les premiers à tester la démarche. Comment favoriser la rencontre entre les usagers et un service public adapté aux besoins du bassin de vie de Cahors ? Voilà le défi qu’ils ont choisi de relever avant fin 2018 via cette expérimentation inédite, tant sur les moyens mis à disposition que sur la rupture de travail qu’elle propose.
> En savoir plus

Argenteuil, devrait être le second territoire d’expérimentation de Carte Blanche. A suivre !