Vous êtes ici

Les services publics se simplifient et innovent

13165
Réseaux sociaux d’entreprises : rencontre avec Lionel Ploquin (DGFiP)
05.11.14
Réseaux sociaux d'entreprise

Plusieurs ministères ont travaillé au développement d’usages innovants des réseaux sociaux d’entreprises (RSE) dans les administrations. Rencontre avec Lionel Ploquin, chargé de mission pour les services numériques innovants, à la direction générale des finances publiques (DGFiP), copilote de la démarche avec le SGMAP.

Quels sont les enjeux pour l’administration du développement des réseaux sociaux d’entreprises (RSE) ?

LIONEL PLOQUIN : Les enjeux sont majeurs. Les réseaux sociaux d’entreprises sont les leviers de nouvelles façons de travailler. Les plateformes collaboratives permettent la constitution d'équipes de travail virtuelles. Elles favorisent la collaboration et la transversalité. Elles mettent fin à l'isolement de certains agents seuls dépositaires de leurs métiers, dans leur aire géographique et permettent plus généralement la mutualisation des expertises et des savoirs professionnels. Ils sont le signe du développement d'un management fondé sur les valeurs de confiance et de valorisation de l'intelligence collective.

 

La DGFiP a lancé son réseau social interne, wiFiP. Pouvez-vous nous le présenter ? Quel impact sur l’organisation du travail à la DGFIP ?

LIONEL PLOQUIN : WiFiP est le réseau collaboratif de la direction générale des finances publiques (DGFiP). Le réseau utilise une plateforme collaborative libre. L'objectif est de constituer des communautés professionnelles autour d'objectifs métiers partagés, tels que la conduite d'un projet de système d'information ou l'accompagnement de la dématérialisation des échanges entre la DGFiP et les collectivités locales. Le réseau offre les fonctions classiques d'une plateforme collaborative : publication de contenus, partage de documents, co-construction de documents, outils d'animation de réseau... Durant la conception, nous avons particulièrement veillé à associer les utilisateurs, en réfléchissant à l'ergonomie et à la facilité d'usage. Nous espérons des impacts très positifs dans l'organisation du travail : la réduction du volume des mels, une meilleure efficacité dans la recherche et l'accès à l'information. Nous espérons aussi faciliter la constitution de communautés transversales avec un réel niveau d'autonomie et de responsabilité, sans méconnaître bien entendu les lignes hiérarchiques existantes.

 

Quels seront selon vous les usages futurs des RSE dans les administrations ?

LIONEL PLOQUIN : Nous ne sommes très certainement qu'au début de la découverte du potentiel de ces nouvelles façons de travailler. Dans le cadre de l'expérimentation de wiFiP, nous avons constaté que les utilisateurs inventaient de nouveaux usages, différents de ceux que nous envisagions au départ. C’est très satisfaisant ! A l’avenir, le développement de leur usage aboutira certainement à l'utilisation de ces plateformes au service de démarches d'innovation collaboratives telles qu'elles existent déjà dans des organisations comme Pôle emploi.

 

Dans le même dossier :

> Réseaux sociaux d’entreprise : les ministères développent des usages innovants

< Revenir à la Une du dossier

13165