Vous êtes ici

Les services publics se simplifient et innovent

8284
France Université Numérique : un accompagnement innovant du SGMAP
26.06.14
Plateforme FUN

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a lancé, en octobre 2013, la première plateforme française de cours en ligne ouverts à tous : France Université Numérique (FUN). Une plateforme mise en place avec l’appui du SGMAP. Retour sur huit mois de collaboration.
 

Des cours en ligne innovants, accessibles à tous

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est engagé dans un chantier de transformation majeur, avec, au cœur de son projet, le numérique. L’objectif est double : favoriser la réussite des étudiants grâce à une pédagogie rénovée et élever le niveau de connaissances et de qualification en formation initiale et continue.

Action emblématique de sa stratégie, le ministère a lancé en octobre 2013 France Université Numérique (FUN), la première plateforme française de cours en ligne ouverts à tous, appelés « MOOCs » (pour « massive open online course »). Les universités et écoles françaises, mais aussi leurs partenaires académiques internationaux, y mettent à disposition des contenus numériques innovants, accessibles à tous, partout et à tout moment.

Pour lancer cette plateforme dès la rentrée universitaire 2013, le ministère a sollicité, en juin 2013, l’accompagnement du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP).

Des enseignants du supérieur impliqués dans le projet

Pour mener à bien ce projet ambitieux, le ministère et le SGMAP ont adopté une démarche originale et innovante, qui consistait à mobiliser les enseignants du supérieur dans la conception et la construction de la plateforme. Au-delà d’une simple méthode participative, il s’agissait réellement de mettre les enseignants, premiers utilisateurs de la future plateforme, aux commandes des choix opérationnels, fonctionnels et techniques déterminants. Ils ont ainsi travaillé aux côtés des partenaires du ministère en charge de la maîtrise d’œuvre : l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), le Centre informatique national de l’enseignement supérieur (CINES) et Réseau national de télécommunications pour la technologie l'enseignement et la recherche (RENATER).

Une fois l’équipe d’enseignants volontaires constituée, le rôle du SGMAP était de les accompagner au quotidien, d’animer et d’encadrer leur travail, mais aussi de leur apporter un soutien logistique et technique.

Catherine Mongenet, chargée de mission France Université Numérique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, prix spécial du jury du Prix du manager public 2014 pour le projet FUN :

« Ce projet, c’est vraiment une aventure collective très forte. Si nous avons réussi à délivrer la plateforme dans des délais très contraints, c’est grâce à l’appui du SGMAP, à l’engagement et au soutien des services du ministère et à la mobilisation d’un ensemble d’experts des établissements français. »

 

Un développement en « mode agile »

Pour le développement de la plateforme, s’appuyant sur le code d’une plateforme de MOOC existante, le SGMAP, en accord avec le ministère, a choisi de recourir à la méthode agile, une méthode reposant sur le fait de rapprocher les utilisateurs (en l’occurrence les enseignants) et les développeurs, au cours de cycles courts d’itération. Grâce à cette démarche, qui apporte souplesse et réactivité, la plateforme a pu être lancée dans des délais très serrés (3 mois, dont 2 mois estivaux).

Depuis la définition, d’après leurs besoins, des fonctionnalités à implémenter sur la plateforme jusqu’aux tests utilisateurs, les enseignants ont été impliqués dans toutes les étapes du projet. Avec l’aide du SGMAP, ils ont également élaboré différents supports, destinés à former leurs pairs à la conception de MOOC et à l’utilisation de la plateforme.

Plus de 280 000 inscrits aux MOOCs

L’accompagnement du SGMAP s’est poursuivi au-delà du lancement de la plateforme. Pour en assurer le succès et la participation large des universités et écoles françaises, il a créé et animé un réseau de 120 référents et correspondants au sein des établissements, à Paris et en région. Ce réseau est notamment chargé de mobiliser les enseignants en interne, d’identifier des projets de MOOC et de les former à l’utilisation de la plateforme.

Les premiers cours en ligne ont ainsi pu commencer dès janvier 2014. Depuis son lancement, la plateforme FUN compte déjà plus de 1,8 million de visiteurs et plus de 280 000 inscrits aux 38 MOOCs proposés.

8284