Vous êtes ici

L'administration change avec le numérique

9198
Données ouvertes : la France, 3e au classement mondial Open Data Index
09.12.14
Carte Open Data Index

C’est une reconnaissance mondiale pour l’ « open data » à la française. L’Open Data Index, qui évalue chaque année l’ouverture des données publiques sur le plan international, classe la France en 3e position mondiale en 2014.

La France dans le trio de tête

De sa 16e place en 2013, la France passe cette année en 3e position mondiale de l’Open Data Index, derrière le Royaume-Uni et le Danemark. Piloté par l’organisation internationale Open Knowledge Foundation, ce classement évalue chaque année la disponibilité et l’accessibilité des données publiques dans une centaine de pays, de façon indépendante et collaborative. 10 grands domaines sont passés en revue, dont les dépenses publiques, les résultats des élections, les horaires des transports et les niveaux de pollution.

L’Open Knowledge Foundation France a salué « les avancées de notre pays, avec l’ouverture de jeux de données essentiels, comme les codes postaux et les données de la loi ».

 

« La France est un des grands pays de l’open data. »

« Sans surestimer l'importance de ce type de classement, c'est un beau signal, car il confirme le sentiment partagé par tous que la France est un des grands pays de l'open data, » se réjouit Henri Verdier, administrateur général des données et chef de la mission Etalab au sein du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP). « C'est d'autant plus appréciable que chacun des jeux de données pris en compte résulte d'une aventure singulière, qui a mobilisé beaucoup de bonnes volontés. »

 

Des avancées significatives depuis 2012

Depuis 2012, la France n’a cessé de progresser dans le classement Open Data Index. Cette avancée s'explique notamment par la mise à disposition des bases LEGI (textes législatifs) par la direction de l’information légale et administrative (DILA) sur data.gouv.fr, le passage en licence ouverte de certaines données de l'IGN ou encore la fourniture de l'ensemble des résultats électoraux en un point unique, par le ministère de l'Intérieur.

Autre progrès notable de l’année 2014 : la mise à disposition, en novembre, par La Poste de la base nationale officielle des codes postaux. Cette base libre et gratuite est une infrastructure clé pour l’économie, la société et les services publics, car de très nombreux services utilisent les codes postaux à des fins de géolocalisation.

« Maintenant, le plus important c'est ce que la société et l'Etat lui-même vont maintenant faire avec ces données, au service de la démocratie, de l'innovation et de l'efficacité de l'action publique, » conclut Henri Verdier.

>> Voir tous les résultats de l’Open Data Index

>> Découvrir les résultats de la France en détails
 

9198