Vous êtes ici

L'action publique se transforme

5651
Lutte contre le décrochage scolaire : le Premier Ministre annonce un plan stratégique
26.11.14
classe d ecole

Le SGMAP accompagne depuis novembre 2013 l’élaboration d’une nouvelle stratégie pour lutter contre le décrochage scolaire. Le plan d’actions annoncé vendredi 21 novembre 2014 par le Premier ministre Manuel Valls, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Thierry Mandon, secrétaire d'État à la Réforme de l'État et à la Simplification, en est l’aboutissement.

Une évaluation inscrite dans le cadre de la modernisation de l’action publique

L'évaluation de la politique publique de lutte contre le décrochage scolaire a été décidée par le Gouvernement dans le cadre des 60 évaluations de politiques publiques (EPP) lancées depuis décembre 2012. Le bilan à 2 ans a été présenté par le secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat et à la Simplification Thierry Mandon lors d'un séminaire public qui s'est tenu le 6 novembre 2014 à la Maison de la Radio. Bénéficiant du soutien méthodologique du SGMAP comme pour toutes les EPP, cette évaluation a également mobilisé les équipes d'appui du SGMAP, en renfort du dispositif mis en place par le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et sollicité l'ensemble des parties prenantes : collectivités, associations, chercheurs, inspections générales, services du ministère de l’Education nationale et autres ministères concernés.

Une priorité du Président de la République pour répondre à des enjeux majeurs

Le décrochage représente un enjeu humain pour tous les jeunes dont la scolarité est source de mal-être, un défi social dû aux difficultés d’insertion que le décrochage engendre, et un coût économique nettement supérieur aux dépenses qu’y consacre la collectivité. Il conduit chaque année 140 000 jeunes à quitter le système de formation initiale sans avoir obtenu une qualification équivalente au baccalauréat ou un diplôme à finalité professionnelle. 620 000 jeunes se trouvent ainsi en dehors de tout système de formation et sans diplôme du cycle secondaire.

Pour répondre à ces enjeux, le Président de la République a fixé pour objectif de diviser par deux d’ici 2017 le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif.

Un plan d’action systémique et ambitieux

Le rapport final de l’évaluation propose une nouvelle stratégie pour lutter contre le décrochage scolaire : prévenir les situations de décrochage, intervenir lorsque les jeunes sont en risque de décrochage et prendre en charge les jeunes qui ont quitté le système éducatif en leur proposant des solutions de retour en formation qualifiante.
Seule une réponse systémique et adaptée aux besoins des jeunes aura des effets durables. C’est pourquoi, le plan d’action proposé vise à rendre l’Ecole davantage bienveillante et exigeante, mobiliser l’ensemble des acteurs (corps enseignant, parents, associations…), apporter des réponses individualisées aux jeunes au travers d’alliances éducatives, renforcer la souplesse des parcours et donner à ces jeunes une « nouvelle chance » de retour en formation.

Une mise en œuvre déjà engagée

Cette évaluation est emblématique des objectifs et de la méthode proposés par les EPP :

  • un diagnostic partagé entre tous les acteurs concourant à la politique et prenant en compte le point de vue des bénéficiaires (élèves, parents) ;
  • un plan systémique qui active les principaux leviers identifiés et s'attaque aux racines du décrochage ;
  • un plan constitué de mesures très détaillées et concrètes, identifiant les conditions de succès et les étapes pour y parvenir.

 

>> Retrouvez l'ensemble des documents disponibles et des informations à jour sur la page dédiée à l'évaluation de la politique de lutte contre le décrochage scolaire

 

5651