Vous êtes ici

L'action publique se transforme

6035
Évaluer, évoluer : revivez les Journées Françaises de l’Évaluation 2015
20.07.15

Les 18 et 19 juin derniers, près de 400 personnes se sont retrouvées à Montpellier pour les XIIe Journées Françaises de l’Evaluation. Cet évènement organisé tous les deux ans par la Société Française de l’Évaluation a réuni les principaux acteurs de l’évaluation des politiques publiques en France : élus locaux et nationaux, fonctionnaires de l’État et des collectivités territoriales, cabinets de conseil, établissements d’enseignement supérieur, associations ainsi que le secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP).

Un soutien appuyé à l’évaluation en France

Les Journées françaises de l’évaluation proposaient cette année d’aborder le thème « Évaluer, évoluer », au travers de tables rondes, conférences, formations, jeux interactifs…

Lors de la conférence inaugurale « Jusqu’où l’évaluation peut-elle transformer l’action publique ? », les intervenants ont témoigné de leur soutien aux pratiques d’évaluation des politiques publiques actuelles. Parmi eux, plusieurs élus nationaux et locaux : Monique Rabin, député de Loire Atlantique, Éric Andrieu, député européen et 1er vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, Philippe Saurel, maire de Montpellier ainsi que Louis Villaret, président de la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault.

Les échanges ont mis en avant l’intérêt des évaluations de politiques publiques pour qualifier l’efficacité de la politique analysée au regard de plusieurs indicateurs, tant qualitatifs (comme la satisfaction des usagers) que quantitatifs (notamment le coût de la politique publique). La place des évaluations et leur caractère multicritère ont été confirmés par la loi du 13 avril 2015 qui prévoit que le gouvernement remet chaque année un rapport d’évaluation « de l'impact des principales réformes engagées l'année précédente et l'année en cours et de celles envisagées pour l'année suivante ». Ce rapport doit tenir compte de divers indicateurs de richesse, dont des indicateurs d'inégalités, de qualité de vie et de développement durable.

L’évaluation permet aussi d’adapter l’action publique à l’évolution des modes de mise en œuvre des politiques publiques et à l’accroissement de l’exigence démocratique. Plus qu’un processus administratif et technique, l’évaluation constitue une réponse à la crise de la citoyenneté, de la représentation et de la démocratie, transformant « l’habitant-consommateur » de services publics en « citoyen-acteur » de l’action publique.

Enfin, il a été rappelé que les évaluations menées dans le cadre de la modernisation de l’action publique (MAP) ont permis de  dégager plus de 5 milliards d’euros d’économies grâce à la transcription des scénarios dans les lois de finances votées depuis 2012.
 

Évaluation de politiques publiques, revues des dépenses et revue des missions

Les agents du SGMAP ont activement participé aux différents modules de ces journées. Ils sont intervenus sur trois tables rondes et ont assuré deux conférences où ils ont présenté divers travaux de transformation de l’action publique.

Une table ronde portait sur trois chantiers de modernisation conduits en parallèle par l’État : les évaluations de politiques publiques, les revues de dépense et la revue des missions. Des représentants des services centraux et déconcentrés de l’État mais aussi des collectivités territoriales ont expliqué et illustré ces démarches. Ils ont ouvert la voie vers une articulation accrue entre elles et ont présenté des enseignements utiles pour les différents niveaux d’administrations.

 

Le design dans l’évaluation des politiques publiques

Une conférence sur le design dans l’élaboration des politiques publiques a permis de présenter le projet d’accueil temporaire des personnes âgées dépendantes, piloté par le SGMAP. Innovant et élaboré par une équipe d’experts comprenant notamment une designer et une sociologue, ce projet a mobilisé des techniques nouvelles, comme le design de services, pour construire une offre adaptée aux besoins spécifiques des bénéficiaires.
> Télécharger la présentation

 

Améliorer la qualité des décisions publiques grâce à l’ouverture des données publiques

La mission Etalab a présenté les efforts engagés par le gouvernement en matière d’ouverture des données publiques, mises en ligne sur le site data.gouv.fr. Lors d'une conférence commune avec Edater, Alexis Eidelman, data scientist auprès de l’administrateur général des données, au sein du SGMAP, et Philippe Miellet, d'Edater, ont expliqué comment les données publiques pouvaient être réutilisées par les administrations et les entreprises pour améliorer la qualité de leurs décisions. Ils ont notamment pris l’exemple de l’exploitation des données publiques dans le cadre des travaux en cours sur la réforme territoriale et la création des grandes régions.
> Télécharger la présentation
 

Une base de données des évaluations de politiques publiques

Des visiteurs ont exprimé le souhait d’accéder à une base de données des évaluations en France dans laquelle seraient présentés des exemples et références d’évaluations déjà réalisées. Cette attente rejoint le projet en cours d’Observatoire des évaluations de politiques publiques en France, porté par la Société Française d’Évaluation avec le soutien du SGMAP, et dont la mise en ligne en libre accès est prévue en octobre 2015. D’ores et déjà, le SGMAP propose une base de données en ligne des évaluations de politiques publiques menées dans le cadre de la MAP. Cet espace regroupe l’ensemble des informations et documents disponibles sur chaque évaluation, et permet d’en suivre l’état d’avancement.

 

> Retrouvez aussi les supports de présentation de l'ensemble des intervenants aux JFE

6035