Vous êtes ici

L'action publique se transforme

4062
Les agences et opérateurs de l’Etat dans la modernisation de l’action publique
23.05.13

Le secrétaire général pour la modernisation de l’action publique, le directeur du budget et le directeur général de l’administration et de la fonction publique ont réuni les dirigeants des principaux opérateurs de l’Etat, ainsi que les secrétaires généraux des ministères, le mercredi 15 mai. Au cours de cette matinée, les 62 dirigeants présents ont pu échanger sur les travaux spécifiques aux agences et opérateurs dans le cadre de la modernisation de l’action publique, mais également appréhender l’ouverture des données publiques, la stratégie de l’Etat en matière de systèmes d’information et la démarche de simplification du service rendu aux usagers de l’administration. 

La modernisation de l’action publique, associer l’ensemble des acteurs publics

La modernisation de l’action publique s’établit sur un périmètre plus large que le seul Etat. Les politiques publiques sont « co-produites » entre l’Etat et les autres acteurs publics. La modernisation de l’action publique associe ainsi l’ensemble des acteurs publics à la rénovation du service rendu aux usagers. Conformément aux décisions du Comité Interministériel pour la Modernisation de l’Action Publique (CIMAP) du 18 décembre 2012, les agences et opérateurs de l’Etat sont pleinement intégrés dans la modernisation de l’action publique : 11 décisions des CIMAP des 18 décembre 2012 et du 2 avril 2013 les impliquent directement, sur lesquelles la réunion du 15 mai a été l’occasion d’échanger. En particulier, le groupe de travail interministériel relatif aux agences et opérateurs, mandaté par le premier CIMAP, a permis d’identifier collectivement des pistes de progrès sur la professionnalisation de la tutelle, le renforcement de la gouvernance, la simplification et l’harmonisation de la gestion des ressources humaines et l’association au redressement des comptes publics des agences et opérateurs.

La simplification administrative, l’ouverture des données publiques et la stratégie de l’Etat en matière de systèmes d’information : trois leviers qui concernent aussi les agences et opérateurs

Cette réunion a été l’occasion de mettre en lumière les leviers de la modernisation de l’action publique pour rendre un service plus simple, plus juste et plus efficace, auxquels participent les opérateurs.
Un usager sur trois estime que les démarches administratives sont trop compliquées. L’allègement des normes, les outils numériques mais également l’amélioration de la relation de service permettent de simplifier durablement la vie administratives des entreprises mais également des particuliers.
L’ouverture des données publiques (« open data »), qui sont en partie détenues par les opérateurs et agences de l’Etat, offre une plus grande transparence dans la mise en œuvre des politiques publiques. Mettant à disposition du plus grand nombre les données produites par les organismes publics, l’open data permet de rendre l’action publique plus efficace et de participer à l’essor de l’économie numérique.
La modernisation de l’action publique renforce le pilotage de la fonction systèmes d’information (SI). Pour 2013, les chantiers structurants en matière de SI seront le développement de l’ « informatique en nuage » et la mise en œuvre d’un schéma directeur interministériel des infrastructures qui permettra notamment de réduire les surfaces d’hébergement.
4062