Vous êtes ici

L'action publique se transforme

3030
Journée d’échanges autour du fonds « Transition numérique et modernisation de l’action publique » : une communauté au service de la transformation de l’État
20.03.17
Journée d’échanges autour du fonds « Transition numérique et modernisation de l’action publique » : une communauté au service de la transformation de l’État

« Riches », « utiles », « inspirants », « motivants »… Voici comment les porteurs de projets, lauréats, experts et membres du comité de pilotage du fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique » du Programme d’investissements d’avenir (PIA), ont qualifié les échanges de la journée du 9 mars 2017. Celle-ci était organisée au Numa, à Paris, afin de réunir l’ensemble des acteurs du fonds pour un partage d’expériences. À travers des tables rondes, des pitchs projets et un temps de convivialité, ces innovateurs publics ont pu échanger avec leurs pairs, présenter leurs innovations et se nourrir de leurs expériences mutuelles.

Lancé par le Gouvernement le 18 décembre 2013 et piloté par le commissariat général à l’investissement (CGI) et le secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), le fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique » s’inscrit dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir. Doté après redéploiement de 110,6 millions d’euros, ce fonds finance des projets à vocation interministérielle afin de transformer en profondeur les modalités de l’action publique et faciliter la vie des entreprises, des particuliers et des agents publics. Depuis trois ans, ce ne sont pas moins de 110 projets d’innovation qui ont ainsi été financés sur l’ensemble du territoire.

 

Une journée de valorisation et d’échanges

« Dites-le-nous une fois », « Identité numérique et relation usager », « Entrepreneurs d'intérêt général », « Archivage numérique de l’État »… les participants ont commencé la journée en se parant d’un badge au nom d’un des 9 programmes qui constituent le fonds et ont donné naissance à des projets aussi variés que la dématérialisation du certificat de décès, la création de laboratoires d’innovation territoriale ou encore l’accès universel aux services en ligne (FranceConnect).

 

Jean-Vincent Placé, secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la Simplification, et Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement, ont introduit la journée en rappelant les objectifs du PIA.

Avec le Programme d’Investissements d’avenir, nous sommes là pour transformer sans détruire. (…) À l’heure du numérique, ces investissements (ndlr : plus de 100 millions d’euros) sont une nécessité afin de produire des services publics plus efficaces, plus efficients, plus simples, répondant davantage aux attentes et aux besoins des usagers.
– Jean-Vincent Placé, secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la Simplification

 

Le Programme d’Investissements d’avenir c'est trois principes : l'excellence, l'innovation, la coopération.
– Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement

 

 

Dans la matinée, une première table ronde animée par Laurent Michel (commissariat général à l'investissement) autour de Véronique Puche (caisse nationale de l'assurance vieillesse), François Bancilhon (Data Publica), Catherine Desmares (ministère des Affaires sociales et de la Santé) et Henri Verdier (DINSIC/SGMAP) a permis aux participants de réfléchir collectivement aux enjeux et aux perspectives de la transition numérique pour l’administration centrale et les services déconcentrés. Des porteurs de projets se sont ensuite succédés au « pitch corner », où ils étaient invités à exposer en 5 minutes l’objectif, la genèse et la mise en œuvre de leurs projets, offrant aux participants un panorama riche et diversifié des actions de terrain mises en œuvre dans le cadre du PIA.

 

 

Dans l’après-midi, une seconde table ronde animée par Romain Talès (Etalab/SGMAP) réunissait Jacques-François Marchandise (Fondation Internet Nouvelle Génération), Thierry Le Vaguerese (ville de Lyon), Denis Delcour (préfecture Bourgogne-Franche-Comté), Stefan Georgesco (ministère de l’Intérieur) et Virginie Madelin (DIAT/SGMAP). Elle avait pour objectif d’interroger les opportunités et limites des outils et méthodes de la transition numérique. C’est en soulignant l’enthousiasme des porteurs de projets et le rôle majeur qu’ils jouent pour la modernisation de l’Etat que Laure de la Bretèche, secrétaire générale pour la modernisation de l’action publique, a conclu cette journée d’échanges.

Cette journée d’échanges montre la capacité d'innovation des agents publics, et la qualité de ce qu'ils peuvent produire.
– Laure de la Bretèche, secrétaire générale pour la modernisation de l’action publique

 

Un nouvel appel à projets pour encourager l’ouverture des données dans les territoires

Fort du succès des précédents, un nouvel appel à projets - Développement de l'open data au sein des territoires – est ouvert depuis le 22 février 2017. Il vise à faire naître des projets innovants d’expérimentation et de mise en place de nouvelles stratégies de gouvernance de la donnée, de nouveaux modèles économiques fondés sur la diffusion gratuite des données, des plateformes de diffusion et de support à l'innovation et de nouveaux designs d'interfaces de programmation permettant la diffusion de ces données. 

Les administrations ont jusqu’au 9 mai 2017 pour déposer leurs projets.

> Accéder à l’appel à projet « Développement de l'open data au sein des territoires »

Trois nouveaux programmes relatifs au compte personnel d’activité, au service public de la donnée et à la deuxième vague Entrepreneurs d’intérêt général ont également été annoncés pour un lancement courant 2017.

 

110 projets pour transformer et moderniser l’action publique

Le fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique » du PIA poursuit trois objectifs :

•    développer les démarches de simplification engagées dans le cadre de la modernisation de l’action publique ;

•    rationnaliser et mutualiser les infrastructures informatiques au service de la transition numérique ;

•    expérimenter des technologies et des services innovants susceptibles d’accélérer la modernisation de l’État.

Après trois années d’appels à projets le fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique » a engagé 93% de son enveloppe d'origine.

> En savoir plus sur le fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique »
> En savoir plus sur le Programme d'investissements d’avenir sur gouvernement.fr

 

À lire aussi

> PIA : Découvrez la 1re promotion des Entrepreneurs d’intérêt général !
> Laboratoires d'innovation territoriale : tour de France des douze projets lauréats
> Investissements d’avenir : les nouveaux lauréats du fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique »
> Investissements d'avenir : les premiers lauréats du fonds Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique

 

 

 

 

3030