Vous êtes ici

Home

8385
Plan d’action OGP : « Un dialogue qui doit aboutir à des propositions concrètes, activables et mesurables »
23.12.14
Henri Verdier et Laure Lucchesi, Etalab

Membre de l’Open Government Partnership (OGP) depuis avril 2014, la France élabore depuis novembre, avec la société civile, son plan d’action en matière de gouvernement ouvert. Une démarche participative, coordonnée par Etalab, la mission du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) en charge de l’ouverture des données publiques. Un premier point d’étape s’est tenu mardi 16 décembre au NUMA, à Paris.

De premières pistes de réflexion se dégagent

Impliquer davantage les citoyens dans certaines décisions, mieux leur rendre des comptes, partager des informations pertinentes pour relever des défis complexes comme le réchauffement climatique, mettre à la disposition de tous des ressources (données, modèles, logiciels, systèmes d’aide à la décision) pour une meilleure transparence et plus d’autonomie du citoyen…

La concertation nationale, lancée en novembre 2014 en vue de l’élaboration du plan d’action français pour un gouvernement ouvert, a déjà permis de dresser quelques premières pistes de réflexion.

En rejoignant l’Open Government Partnership (OGP) en avril 2014, la France s’est en effet engagée à élaborer un plan d’action sur deux ans, avec la société civile. « Un dialogue qui doit aboutir à des propositions concrètes, activables et mesurables », a rappelé Henri Verdier, directeur de la mission Etalab, lors du premier point d’étape qui s’est tenu mardi 16 décembre au NUMA, à Paris.

 

Une démarche participative

Pour élaborer ce plan, Etalab coordonne ainsi une démarche participative, qui s’appuie sur :

  • une consultation en ligne, lancée en partenariat avec le Conseil national du numérique, ouverte depuis le 3 novembre 2014 ;
  • des ateliers et évènements contributifs, organisés dans toute la France.

 

L’objectif de ce plan d’action national ? Faire progresser la transparence de l’action publique et son ouverture à de nouvelles formes de consultation, de participation et de collaboration avec la société civile. Il sera publié au printemps prochain.

 

La France ne s’est pas seulement engagée à élaborer un plan d’action national mais aussi à porter son idée, sa vision du gouvernement ouvert »
Henri Verdier, directeur d'Etalab.

 

Les prochains points d’étapes, ouverts à tous, auront lieu :

 

Un dispositif permettra de suivre les débats et de participer à distance.
 
> Retrouvez le support de présentation du point d’étape du 16 décembre 2014
 

 

8385