Vous êtes ici

Documentation

7136
Rapport d'activité 2015 du réseau interministériel de l'État
09.03.16
Rapport d'activité 2015 du réseau interministériel de l'État

L’inauguration du RIE, en janvier 2015, a mis en lumière les réalisations et le chemin parcouru collectivement. Le rapport d’activité 2015 est l’occasion de faire un arrêt sur images à ce moment essentiel du projet.

Issu d’une commande politique en 2011, le réseau interministériel de l’État (RIE) est aujourd’hui une réalité. L’infrastructure est construite et consolidée et 9 000 sites de huit ministères ont basculé en supervision fin 2015. L’utilisation connaît un saut quantitatif, qu’il s’agisse de l’augmentation du trafic sur le backbone – le cœur de réseau -, les accès, les plates-formes de services et les plates-formes d’accès à internet.

 

Pour en arriver là, il a fallu franchir de nombreuses étapes : tout d’abord en dessiner les contours, puis mettre en place les partenariats avec le GIP RENATER, avec les ministères qui hébergent les équipements actifs du réseau, avec les opérateurs de télécommunications, enfin conduire les chantiers et les mener à bon port.

 

La méthode, elle, n’a pas varié. Tout au long du processus de décision, les ministères ont été étroitement associés et sont parties prenantes de la gouvernance d’ensemble.

 

2015 est l’année de la consolidation et du passage à l’échelle : aux phases de construction et de déploiement des accès, ont fait suite la mise en exploitation et l’ouverture de nouveaux services. Le rôle de socle du backbone est réaffirmé : l’infrastructure est stable, les hébergements opérationnels grâce à la coopération interministérielle – que chacun en soit ici remercié-, et la capacité du réseau optimisée avec l’appui du GIP RENATER.

 

Les premiers marchés de collecte sont en voie d’achèvement. Ils ont été complexes à mener, particulièrement le marché de collecte des accès de l’administration territoriale de l’État qui concerne cinq ministères. Mais il a permis de faire la preuve de l’intérêt de mutualiser des accès de différents services déconcentrés, en leur offrant un meilleur débit avec un coût réduit.

2015, c’est aussi l’ouverture d’un service phare du RIE : le service d’accès à Internet. Douze ministères et 400 000 agents utilisateurs bénéficient aujourd’hui du service. C’est un chantier emblématique de la coopération interministérielle, car il conjugue optimisation des ressources, économies substantielles et amélioration de la sécurité.

 

En tant qu’opérateur de l’État, il revient aujourd’hui au Service à compétence nationale Réseau interministériel de l'Etat (SCN RIE) d’assurer les conditions de la bonne exploitation de ces services. Les outils ont été mis en œuvre en 2015 : hypervision, gestion de parc, gestion des incidents. Le SCN RIE s’est organisé pour faire face à la montée en charge de l’activité tout en maintenant la qualité du service.

 

L’inauguration du RIE, en janvier 2015, a mis en lumière les réalisations et le chemin parcouru collectivement. Le rapport d’activité 2015 est l’occasion de faire un arrêt sur images à ce moment essentiel du projet.

 

D’autres défis attendent le SCN RIE en 2016 : mener à bien deux nouveaux marchés de collecte, étendre les services à ces nouvelles communautés, stabiliser l’ensemble. Je fais mienne la conclusion du rapport du CGIET, « c’est par les services, plutôt que par le réseau, que la dynamique interministérielle trouvera toute son utilité ». L’enjeu de demain, c’est de proposer aux ministères des services pertinents et utiles s’appuyant sur une infrastructure homogène et sécurisée.

 

– Hélène Brisset
Chef du service à compétence nationale Réseau interministériel de l’État
 

 

> Découvrez aussi le rapport d'activité 2015 du SGMAP

7136